lundi 30 juin 2014

Non à la fusion Alsace - Lorraine !

Je dis NON au projet de réforme territoriale tel que présenté dans le dernier projet du gouvernement Valls.

Ce samedi 28 Juin étaient réunis de nombreux citoyens, militants, élus... pour manifester place du château à Strasbourg, mais aussi à Colmar, leur opposition à la fusion Alsace-Lorraine.

J'étais présent avec le Maire UMP de Reichstett Georges Schuler et Régis Hranitzky, Conseiller municipal MODEM de Reichstett

Cette réforme territoriale touche les territoires, les identités et les traditions... auxquels sont attachés les français. Un récent sondage montre que 56 % des français sont opposés au projet final décidé par le gouvernement, sans réelle concertation des élus régionaux et locaux mais surtout des citoyens.
Manifester contre la fusion Alsace Lorraine signifie pour certains bien pensants qu'on est identitaire ou bien même facho. Personnellement je ne suis ni l'un ni l'autre. Français je suis, attaché à une France riche de ses territoires je suis également. La taille et l'efficacité économique qui sont quelques uns des arguments employés par le gouvernement pour motiver cette réforme. La Suisse par exemple se compose de multiples petits cantons mais cela n'empêche pas du tout leur performance économique . Le découpage arbitraire décidé par le gouvernement ne tient pas du tout.

Le Sénat a retiré il y a quelques jours la réforme territoriale de son ordre du jour. Son examen devait commencer le 1er Juillet prochain. La conférence des Présidents en a décidé autrement le jeudi 26 Juin, l'étude d'impact accompagnant ce projet de loi ayant été jugée insuffisamment documentée.
Le Conseil constitutionnel a été saisi et ce dernier dispose d'un délai de 8 jours pour se prononcer sur la conformité de l'étude d'impact.

Le Premier Ministre Manuel Valls en appelle à la responsabilité des Députés et Sénateurs sur cette réforme. Et bien, j'appelle également le Premier Ministre et ce gouvernement à la responsabilité de ne pas découper la France sans écouter son peuple. La France est une terre de tradition, faite de multiples territoires qui se sont unis au fil des siècles pour former ce beau pays. Lorsque les français sont interrogés ils se disent d'abord, par exemple, alsacien, puis français, puis européen. On trouve la même réponse en Bretagne et dans les autres régions.
Etre attaché aux territoires serait être très conservateur et défendre un combat d'arrière garde ! Ceux sont les mêmes qui vantent les bienfaits de l'immigration et du multiculturalisme qui en découle pour la France qui voudraient aussi réduire au silence ceux qui défendent le multiculturalisme français et les traditions des régions de notre pays..

Pour l'Alsace je défends le rattachement de la Moselle et du territoire de Belfort, pour l'un qui est sous le régime du concordat et du droit local, pour l'autre qui est historiquement et économiquement tourné vers l'Alsace, et qui surtout en fait la demande.
Pour la Bretagne je soutiens l'initiative et la mobilisation du Député UMP Marc le Fur qui défend le rattachement de la Loire-Atlantique.Dans ce territoire également les habitant sont majoritairement POUR rejoindre la Bretagne. Le conseil régional de Bretagne émet d'ailleurs depuis 1981 des voeux en faveur du rattachement de ce département.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire