samedi 19 avril 2014

5 ème course des brasseurs à Schiltigheim

Le Dimanche 13 Avril 2014 a eu lieu la 5ème édition de la course des brasseurs à Schiltigheim, organisée par "les foulées de l'espoir" en coopération avec la mairie de Schiltigheim.
J'ai couru le 10 km ce matin là, en 52m17. La participation à cette course permettra de financer des colis de naissance pour les femmes en difficultés accouchant au CMCO de Schiltigheim.
Merci aux "foulées de l'espoir" pour la qualité de leur organisation.
Avec Christian Ball, 1er Adjoint et Gwenaël Jaouen, Adjoint




vendredi 18 avril 2014

50 ème anniversaire Hôtel de Paris (Reichstett)






Le Vendredi 11 Avril a eu lieu la célébration de la création de l'Hôtel Restaurant de Paris à Reichstett il y a 50 ans par Mme Arlettte Steinmetz.

Monsieur le Maire Georges Schuler, et quelques membres du Conseil municipal de Reichstett étaient présents lors de cette soirée qui fut une grande réussite.

Souhaitons à Paulette et Caroline Steinmetz, qui a repris l'affaire familiale, 50 nouvelles années de succès.

vendredi 11 avril 2014

1er Conseil de la Communauté Urbaine de Strasbourg : intervention de Georges Schuler

CONSEIL C.U.S. du 11/04/2014
 
Discours prononcé par Georges Schuler, Maire UMP de Reichstett, soutenu par le bureau politique de l'Ump67


" Mes chers collègues,

Depuis sa création en 1966, notre communauté urbaine a bien évolué.
Initialement, elle avait vocation à gérer essentiellement des problèmes d’assainissement, de voirie, de propreté.
Elle a longtemps été une sorte de syndicat mixte, de su...per sivom, où les dossiers à gérer étaient principalement techniques.

Ces dernières années, elle a connu des évolutions majeures.
Elle s’est d’abord élargie à une commune supplémentaire mais a surtout récupéré des compétences comme la lecture publique, le tourisme, le parc des expositions, le Rhénus, le Zénith ou même le stade de la Meinau.
Son financement a longtemps reposé sur les dotations ainsi que sur la taxe professionnelle.
Depuis 2011, notre collectivité s’est vue confier la gestion d’impôts ménages (Taxes d’habitation et foncière) accentuant encore davantage son impact sur le quotidien de nos concitoyens.

Cette année, mes chers collègues, nous avons été élus pour la première fois directement par nos concitoyens. Notre légitimité ne provient plus de nos conseils municipaux mais directement du peuple et cela nous engage. C’est un changement historique.

Au cours de ce mandat, nous allons connaitre une seconde évolution qui marquera notre Histoire collective.
En 2015, notre CUS va devenir une métropole et voir ses compétences élargies en récupérant notamment les compétences du département comme par exemple l’action sociale ainsi naturellement que les charges financières qui en découlent.

Le temps où nous ne constituions qu’une assemblée de simple gestion des affaires courantes est donc bel et bien révolu.
Certes, il faudra toujours gérer l’assainissement ou construire des ronds-points mais nous siégeons à présent dans une assemblée qui exerce un rôle politique majeure, où ses élus doivent prendre des décisions politiques, mettre en place des stratégies, doivent avoir une vision d’avenir collective.
Notre budget le démontre. Ce sont plus d’un milliard d’euros que nous gérons entre les dépenses de fonctionnement et d’investissement contre 500 millions pour la seule ville de Strasbourg.
De collectivité d’appui, nous sommes passés au fil des mandats précédents à une collectivité centrale et incontournable dotée d’une véritable puissance financière.

Le mandat précédent avait déjà laissé entrevoir cette évolution plus politique dans notre comportement avec la création de groupes.
Avant de quitter ses fonctions de président, notre collègue Jacques Bigot avait lui-même souligné qu’à l’avenir la CUS ne pourrait plus être hors champ politique.

Dans sa gestion, le précédent exécutif a d’ailleurs été amené à prendre des décisions politiques importantes comme dans sa gestion du PLH mais aussi des transports (Tram, abandon du GCO) ou du PLU.
Des hausses d’impôts ménages ont été décidées.
Voilà des choix politiques forts qui ont été faits et qui doivent être assumés par leurs auteurs.

Aujourd’hui nous procédons à l’installation de notre nouveau conseil. Les Reichstettois m’ont confié très massivement un nouveau mandat de Maire mais ils m’ont également confié la responsabilité de les représenter.

Ils connaissent mes valeurs, ils connaissent mes idées et, à travers leur vote, ils m’ont confié le soin de les défendre.

Etre engagé politiquement, croire en une certaine idée de la France, avoir des convictions fortes n’est pas quelque chose de honteux.
Au contraire, beaucoup d’entre vous sont engagés au sein du parti socialiste d’autre au sein d’Europe Ecologie Les Verts. Même si je ne partage pas vos valeurs mes chers collègues, je les respecte.
D’autres comme moi sont engagés à l’UMP, à l’UDI, au Modem ou sont issus de la société civile. Nos valeurs méritent le même respect.

A l’heure où de plus en plus de nos concitoyens ne croient plus en la politique, il me parait risqué de les conforter encore davantage dans leur sentiment, de leur donner raison en mettant de coté nos valeurs au risque de favoriser encore davantage les extrêmes. Non, tous les politiques ne sont pas pourris. Non, tous les politiques n’exercent pas un mandat que par ambition. Non, la politique ce n’est pas un partage des postes entre grands élus comme nous avons eu l’occasion de le constater dans le cadre de la campagne municipale strasbourgeoise. En tout cas, ce n’est pas notre conception de la politique.

Aujourd’hui, nous sommes amenés à désigner celui ou celle qui dirigera la CUS pour les six prochaines années.
Je ne souhaite pas être candidat. Au sein de notre assemblée, il semble évident que la majorité gouvernementale et parlementaire dispose de suffisamment d’élus pour exercer les responsabilités.
En revanche, je vous annonce la constitution d’un groupe "Majorité Alsacienne".

Non seulement nous défendrons nos communes respectives mais nous souhaitons aussi incarner les valeurs que nous défendons au quotidien tant au niveau local que national.

Comme moi, vous savez que les décisions à venir du gouvernement vont peser lourdement sur le fonctionnement de la CUS.
La forte réduction annoncée des dotations va immanquablement impacter nos finances déjà très tendues.
Je me refuse de rentrer dans un double discours qui consisterait à critiquer des décisions nationales prises par une majorité dont est issu le futur président de la CUS pressenti.
Cela ne ferait pas sérieux.

Je souhaite que notre futur groupe incarne cette vision de la politique.
Je souhaite que notre futur groupe se montre vigilant sur les décisions politiques que la future majorité sera amenée à prendre.
Je souhaite que notre futur groupe soit force de proposions sur les dossiers importants.

Enfin, dans un souci de transparence et de proximité avec nos concitoyens, je souhaite que nos conseils soient à l’avenir retransmis en direct comme cela est déjà le cas à la Ville Centre, Strasbourg.

Pour conclure, comme le disait le général de Gaulle, je considère que « La politique, quand elle est un art et un service, non point une exploitation, c’est une action pour un idéal à travers des réalités. »


http://www.ump67.eu/2014/04/cus-soutien-au-groupe-majorite-alsacienne/

lundi 31 mars 2014

Hoenheim, Bischheim, Schiltigheim : installations et élection

Avec Odile Barreault et Christian Ball
Avec Jean-Claude Kieffer, Adjoint

















Ce Dimanche 30 Mars était le jour d'installation des Conseils municipaux de Hoenheim, Bischheim et le 2nd tour des élections municipales à Schiltigheim, trois communes de la 3 ème circonscription législative dont le Député est André Schneider.

L'occasion m'était donnée d'aller saluer mes amis élus de Hoenheim, puis Bischheim, où j'ai pu assister à une passation de témoin émouvante entre André Klein-Mosser , Maire sortant après 31 ans de mandat , et Jean-Louis Hoerlé, Maire élu de Bischheim.


Kristelle Verhamme, jeune populaire UMP de la 3ème circonscription et amie militante a fait ses premiers pas en tant que conseillère municipale.
Je lui souhaite, en tant qu'ancien référent Jeunes, bon vent pour son premier mandat d'élue municipale.

La fermeture des bureaux de vote de la ville de Schiltigheim à 18h00 m'a conduit dans le hall de la mairie où j'ai retrouvé Christian Ball et mes amis colistiers de la liste Kutner -Ball (UDI-UMP), dont la victoire a été annoncée quelques heures plus tard avec un score de 55,49%

Avec Kristelle Verhamme, Conseillère et
Jean-Claude Kieffer, Adjoint

Avec André Klein-Mosser, Maire sortant ; Kristelle Verhamme
Conseillère ; Jean-Louis Hoerlé, Maire élu



Avec les "deux" Maires de Bischheim
Avec Kristelle Verhamme, Conseillère municipale

Soirée électorale Mairie de Schiltigheim

Soirée électorale Mairie de Schiltigheim