jeudi 7 mai 2015

Vous aussi dites NON à la réforme du collège

Sur l'initiative de Monsieur Bruno Le Maire, Député de l'Eure et ancien Ministre de l'Agriculture, 213 parlementaires de la droite et du centre à ce jour ont déjà signé un courrier destiné au Président de la République François Hollande pour demander le retrait de la réforme du collège.

Sur son invitation (voir son blog Ici) , je me suis joint à cette initative et ai écris au Service presse de l'Elysée le courriel suivant, que Bruno Le Maire vous communique sur son blog.

"Monsieur le Président de la République, 

La Ministre de l'Education nationale veut mettre en place une réforme du collège qui serait un naufrage pour notre Nation. 

L'histoire retiendra que c'est une majorité de gauche qui propose de couper la langue française de ses racines en réduisant l'enseignement du latin à de simples notions de civilisation. Le latin est peut-être une langue morte, mais elle garde vivante notre langue. 

L'histoire retiendra que c'est une majorité de gauche qui propose de rendre facultatif l'enseignement des Lumières au collège. Les Lumières sont au coeur de notre esprit français. Elles ont façonné notre intelligence critique. Elles ont donné leur liberté à tous les citoyens. Les renier, c'est renier les fondements de notre Nation. 

L'histoire retiendra que c'est une majorité de gauche qui propose de fragiliser l'apprentissage de l’allemand en France en supprimant les classes bilingues. Est-il nécessaire de souligner que ce choix est une faute politique, que nos amis allemands ne peuvent pas comprendre ? 

Avec cette réforme, votre majorité abandonne l'excellence républicaine et choisit le nivellement par le bas. 

L'égalitarisme ne peut pas faire un projet pour notre Nation. 

Monsieur le Président, qui soutient cette reforme ? Personne, et surtout pas les enseignants. Qui s'en inquiète ? Tout le monde. 

Vous vous honoreriez donc à tirer les conséquences des inquiétudes profondes que suscite ce projet de reforme du collège en le retirant. 

Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, en l'assurance de ma haute considération"

Pour vous aussi écrire au Président de la République pour dire NON à la réforme collège , cliquez ici