mardi 6 novembre 2012

TVA sociale: Hollande Président vs Hollande candidat

Virage à 180 ° pour le Président Hollande

En Septembre sur LCI, Alain Vidalies, Ministre des relations avec le Parlement indiquait : "L'option TVA est totalement écartée : en l'état il n'y a pas de projet de l'augmenter d'ici à la fin du quinquennat, les choses sont claires"
Le même mois, Pierre Moscovici, Ministre de l'Economie et des Finances : "L'évidence, c'est que la TVA sociale, c'est nous qui l'avons supprimée, car nous la jugeons injuste et inefficace dans un moment où il fallait soutenir le pouvoir d'achat et la consommationDès lors que nous l'avons supprimée, nous n'allons pas la rétablir"

Le taux normal, qui porte sur les biens de consommation courante hors alimentation, augmenterait légèrement, de 19,6 à 20 %, ce qui rapporterait 4 milliards d'euros, à compter du 01/01/2014

Le taux intermédiaire (celui de la restauration, du bâtiment...), actuellement de 7 %, passerait à 10 %, rapportant là encore 4 à 7 milliards d'euros. La restauration ou le bâtiment, qui bénéficiaient jusqu'en 2011 d'une TVA de 5,5 %, l'auront donc vu doubler en deux ans.

Une baisse des charges des entreprises sera financée par une augmentation de la TVA: une augmentation du taux normal, ainsi que du taux intermédiaire
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a finalement annoncé ce mardi 06/11/2012 une mesure que le candidat François Hollande avait exclu pendant la campagne présidentielle, quand elle était défendue par.... Nicolas Sarkozy Président.
Lors des Questions Au Gouvernement du 06/11/2012 (#QAG sur Twitter), le Premier Ministre Ayrault déclare : "Ce n'est qu'à partir de 2014 que le taux de TVA commencera à impacter le quotidien des Français". 
Le Député UMP de Seine-et-Marne Franck Riester a également rappelé ce même jour au Gouvernement toutes les incohérences entre les promesses de campagne et la réalité de sa politique.

Quand le Président Hollande désavoue le candidat Hollande :

Ce dispositif avait été violemment critiqué par la gauche. "Je prendrai la décision d'abroger cette mauvaise réforme" qui consiste à "faire payer les consommateurs pour alléger les entreprises", promettait ainsi François Hollande le 7 janvier 2012 à Tulle.
Le candidat Hollande déclarait dans Politis le 13/04/2012 : "Aucune hausse de la TVA ne peut être sociale. Si je suis élu président de la République, ces hausses seront annulées".


Le "YES, WE TAX" est décidément un synonyme de Hollande et Ayrault

Aucun commentaire:

Publier un commentaire